C’est toi, c’est vous, c’est nous !
WebOuest La communauté francophone de l’Alberta a fait du chemin!
Le nouveau drapeau franco-albertain/queer
Les Rocheuses

La communauté francophone de l’Alberta a fait du chemin!

Par Martin Bouchard | 25 mai 2022
À mon arrivée en Alberta en 2015, j’ai notamment travaillé pour le journal Le Franco. À l’époque, j’avais écrit un dossier sur la situation des enjeux LGBTQ dans la francophonie. J’avais demandé à l’ACFA (l’organisme porte-parole des personnes d’expression française en Alberta) et à son président de l’époque, pourquoi est-ce que le drapeau de la Fierté n’avait jamais été hissé sur les terrains de la Cité francophone.

La réponse officielle m’avait jeté par terre : « on ne m’en parle pas dans la communauté. » Comme si le fait qu’un enjeu qui évolue dans l’ombre ne méritait pas qu’on s’y attarde. Pour être honnête, j’avais surtout l’impression que la communauté n’était pas rendue là. Un lever de drapeau coloré pouvait avoir l’air d’un affront dans cette Alberta plutôt conservatrice. Il faut mentionner que cette province compte encore des conseils scolaires catholiques et un nombre important de fidèles, même chez les jeunes. 

7 ans plus tard, la situation a changé pour le mieux. Avec la naissance du Comité FrancoQueer de l’Ouest (CFQO), les intérêts des personnes 2SLGBTQIA+ sont maintenant représentés. Le 17 mai dernier lors de la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie, le Comité FrancoQueer de l’Ouest était heureux d’annoncer un événement historique: le premier lever officiel du drapeau franco-albertain/queer! 

En 2021, le CFQO a entrepris une démarche voulant à officialiser le drapeau franco-albertain/queer. Pour ce faire, l’équipe a d’abord choisi d’ajouter les couleurs de l’inclusion et celles des personnes trans au drapeau.

Le drapeau franco-albertain, emblème officiel de l’Alberta 

Pour faire les choses dans les règles de l’art, nous avons voulu recevoir l’aval de l’ACFA, qui est en quelque sorte le détenteur moral du drapeau franco-albertain, qui lui fait partie des emblèmes officiels de la province. 

Grâce entre autres au travail du CFQO, au cours des dernières années, l’ACFA a entrepris des démarches afin que tous et toutes les Albertain.es d’expression française se sentent inclus au sein de celle-ci. Selon elle, aucune personne ne devrait avoir à choisir entre son  identité linguistique et son identité sexuelle et de genre.  C’est ainsi que de fil en aiguilles, dès le 1er juin, on verra flotter le drapeau franco-albertain/queer pour la première fois, et ce, pendant tout le mois de juin, mois de la Fierté!  

Pourquoi le 17 mai ?

Le 17 mai est une date symbolique pour les personnes 2SLGBTQIA+, car l’homosexualité a été retirée de la liste des maladies mentales de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) le 17 mai 1990.

32 ans plus tard, les statistiques concernant les personnes 2SLGBTQIA+ font encore état d’inégalités importantes. 

  – 4042 personnes trans ont été assassinées dans le monde entre le 1er janvier 2008 et le 30 septembre 2021.

  – Les jeunes lesbiennes, gais et bisexuel.les sont quatre fois plus susceptibles de faire une tentative de suicide que les jeunes hétérosexuel.les. 

  – Les femmes trans ont en moyenne une espérance de vie trois fois plus courte que celles des femmes cisgenres.

  – Les actes sexuels entre adultes consentants de même sexe sont considérés comme un crime punissables dans 69 pays.

  – La peine de mort est la sanction prévue par la loi en cas de relations sexuelles entre adultes de même sexe dans 11  pays.

Le premier lever officiel du drapeau franco-albertain/queer aura lieu le 1er juin 2022, à 11h, sur les terrains de la Cité francophone à Edmonton.

WebOuest
Martin Bouchard écrit au nom du Comité FrancoQueer de l’Ouest, la ressource connexe 2SLGBTQIA+ pour les personnes d’expression française en situation minoritaire dans l’Ouest Canadien.
La francophonie du Nord et de l’Ouest habite sur des territoires visés par de multiples traités avec les peuples autochtones ainsi que des territoires non cédés. Ces peuples ont accueilli les premiers francophones et les ont aidés à survivre et prospérer. C'est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons la relation continue entre les peuples autochtones et les autres membres de la communauté francophone. Au-delà de cette reconnaissance, WebOuest s’engage à mettre en lumière des histoires des peuples autochtones qui habitent toujours ces terres.
Inscrivez-vous à l'infolettre de WebOuest et soyez les premiers informés!