C’est toi, c’est vous, c’est nous !
WebOuest MÜLTIMÉDIART: Brown-Kossi ou murmures d’humanité

MÜLTIMÉDIART: Brown-Kossi ou murmures d’humanité

Par Murielle Jassinthe | 2 février 2022
Né à Lyon (1983) de parents Ivoirien, Ghislain Brown-Kossi commence sa carrière en mode et en stylisme. Il travaille aussi dans l’univers du cinéma. Il fait sa première exposition photographique dans son appartement à Paris. Il expose notamment à Paris, en Angleterre et au Canada. Puis, intéressé par les symboles et la communication dans son ensemble, il migre vers la peinture. Il vit et travaille actuellement à Vancouver. Issu d’un métissage culturel et langagier, cela le prédispose au monde des arts.

Je découvre Ghislain Brown-Kossi, en feuilletant le catalogue du Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie-Britannique (CCAFCB). Décidée à glaner de plus amples informations sur l’artiste, je tombe sur sa collection intitulée Symbols, amalgame de signes à la fois mystérieux et familiers.

Le jour de l’entrevue, nous nous retrouvons sur les voies d’internet qui, malgré la distance et le confinement, nous permettent d’échanger sur des points de vue partagés sur l’art, la culture et la société. Plongeant rapidement dans cette énigme qu’est l’esprit de Brown-Kossi, chaque regard dévoile à mon esprit avide un éventail de possibilités. Une énigme – que dis-je – une sirène au chant envoûtant.

Entrer dans l’atelier de Ghislain Brown-Kossi, c’est pénétrer au cœur des bruits du monde, dans une tour de Babel qui n’est pas synonyme de discorde, mais de connexion, de sensualité et d’introspection. Aussi, portée virtuellement par les mains de Brown-Kossi, j’entre dans l’atelier-galerie de l’artiste, situé au centre de l’île de Granville Island (Vancouver), annexe de la Federation of Canadian Artist.

L’espace de création de Brown-Kossi est situé à l’entrée du studio, dessinant les préludes de sa création. Un lieu magique, voire mystique, qui voit croître cet artiste à la démarche artistique des plus intrigante, intègre et intime.

Dès qu’on y entre, on est tout de suite frappé par les couleurs, les appliques, les textures, et ces yeux qui nous fixent derrière des symboles à la fois connus et mystérieux, dont on sent les réminiscences oniriques. Le lieu d’un rêve étrange dont le décor nous est familier. C’est la langue inconnue d’un pays rêvé qu’on se surprend à parler.

Ouverte aux bandeaux de tout âge et de toute provenance, cette forêt secrète pique la curiosité, car elle utilise un langage connu, celui des sens, de l’immatériel et de l’intuition. C’est par le ressenti, que se dévoile peu à peu l’œuvre, comme les rayons du soleil filtrés par le branchage d’une forêt luxuriante.

« Ce qui m’intéresse toujours est ce rapport entre individu et communauté »
- Ghislain Brown-Kossi
WebOuest

HUMANISME ARTISTIQUE

Son œuvre est mise en lumière par les sens qui s’enclenchent, fébriles, comme un engrenage. En fait, découvrir l’œuvre est aussi découvrir Brown-Kossi qui par son travail d’orfèvre-archéologue nous livre sa vision du monde ainsi que les souhaits de son cœur ne se limitant pas à sa personne, mais embrassent communauté et humanité.

Sa pensée artistique s’est développée à travers différentes expositions : de MINDSET à BELIEVE, en passant par ARE WE STILL TOGETHER. En effet, avec MINDSET, il met en place l’état mental sur lequel l’individu doit s’appuyer pour bâtir. Puis, avec ARE WE STILL TOGETHER, il interroge la société quant à savoir si nous sommes prêts à être ensemble pour créer une société sous le signe de l’altérité. Enfin, BELIEVE est le pari de la croyance, c’est-à-dire croire en soi et s’aimer pour vraiment aimer les autres. Il apparaît que ce désir intime est la condition première pour répondre à la question que posait déjà ARE WE STILL TOGETHER. Ainsi, avec BELIEVE, on part de soi pour comprendre les autres. Comme il le souligne « Crois en toi, et le monde s’ouvrira. »

Aperçu de l’exposition solo de Brown-Kossi – BELIEVE

WebOuest
WebOuest

L’exposition solo BELIEVE est composée de 20 œuvres d’arts, dont huit petits tableaux portent le nom de dieux Égyptiens. De plus, quatre sont des grands formats peints sur bois. C’est la première fois que Brown-Kossi se lance sur la production d’œuvres de 48 po par 48 po. Ici, l’artiste ayant gagné en maturité et affiné sa technique, nous invite à pénétrer avec profondeur dans son univers. Nous y plongeons avec volupté, cavalant sur les textures, l’ombre et la lumière que dessine l’univers de Brown-Kossi.

LE SAVOIR IMMATÉRIEL AFRICAIN

Inspiré par l’Afrique et l’Égypte ancienne, Brown-Kossi explore le savoir oublié ou la puissance symbolique de l’immatériel. Il me parle ainsi de Maât, ou l’équilibre du monde, qui est en fait un style de vie fondé sur l’équité. Il souligne que l’Égypte ayant civilisé le monde, il désire effectuer un retour ancestral par l’art, revenir à la base de la culture.

Ainsi du noir à la lumière, du néant à la matière, il utilise les symboles pour poser les bases d’une communication inter-ethnique pour revenir aux racines et réapprendre les valeurs du partage. Ces symboles sont universels et évoquent la richesse intérieure. Brown-Kossi nous invite à croire en une force qui se vit sur le grand ramier de l’inexplicable.

L’ORFÈVRE-ARCHITECTE

WebOuest

Brown-Kossi ouvre son portfolio et me montre un à un les projets sur lesquels il travaille, ses croquis et inspirations pour les collections qu’il prévoit d’explorer. J’y observe les techniques qui sont les siennes pour créer les textures se prélassant sur ses canevas. Elles nous donnent envie de les effleurer du bout des doigts. Les couleurs qu’il appose – dont on ressent mouvance et pulsation – nous incite à goûter la savoureuse palette de Brown-Kossi.

C’est dans l’esprit de Brown-Kossi que s’amorce tout ce travail d’idéation. Issu du stylisme, il travaille un peu comme un designer de mode qui appose côte-à-côte des bouts de tissus et des croquis pour former sa collection. Il cueille images, captures d’écran et autres sources d’inspirations, afin de brosser le décor du message qu’il souhaite matérialiser. Brown-Kossi prend ainsi le temps de créer l’environnement de la communication qu’il veut faire naître.

Tout est communication avec Brown-Kossi, voire connexion et communion : les symboles, les couleurs, le quartier achalandé d’habitants et de voyageurs, l’atelier-studio donnant pignon sur rue, ainsi que le lieu où il a campé sa table de travail. Tous ces détails sont en symbiose avec sa démarche artistique et sa vision du monde dans une intégrité saisissante.

Son œuvre est un discours sans mots, qui peut être entendu par tous et interprété par chacun et dont la signification est toujours aussi valide quelle qu’elle soit. Car, comme l’exprime si bien Brown-Kossi : « Chaque personne a une perception des symboles et sa propre perception selon sa culture. »

C’est ainsi que chacun est l’artisan du monde qui l’entoure. Ce, en brossant sur le canevas du monde sa propre interprétation des désirs de son cœur. Et si nous avions un même cœur, un désir commun de créer de concert? C’est ce que nous propose Brown-Kossi.

Ses expositions en 2022

En vitrine représenté par :

Les SOURCES

La francophonie du Nord et de l’Ouest habite sur des territoires visés par de multiples traités avec les peuples autochtones ainsi que des territoires non cédés. Ces peuples ont accueilli les premiers francophones et les ont aidés à survivre et prospérer. C'est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons la relation continue entre les peuples autochtones et les autres membres de la communauté francophone. Au-delà de cette reconnaissance, WebOuest s’engage à mettre en lumière des histoires des peuples autochtones qui habitent toujours ces terres.
WebOuest

Nouveau tirage! Du 1er au 30 novembre, inscrivez-vous à notre infolettre et courez la chance de gagner un t-shirt WebOuest! Restez informés des nouveautés!