C’est toi, c’est vous, c’est nous !
WebOuest Trucs et astuces pour faire de la recherche sur ses ancêtres
Photo Carlos Castilla (Canva)

Trucs et astuces pour faire de la recherche sur ses ancêtres

Le nom de famille, tout un héritage!
Par Martine Bordeleau | 11 juin 2022
Se lancer à la recherche de ses ancêtres, c’est aussi palpitant que de participer à une chasse au trésor ou à un jeu d’évasion. Chaque indice trouvé nous mène à une prochaine étape avec un autre mystère à résoudre. Mais contrairement aux jeux d’évasion, la quête généalogique n’a pas de fin, à moins de manquer de motivation pour continuer ou faute de ressources à fouiller, ce qui est plutôt rare!

Mon intérêt pour la généalogie a commencé dans les années 1980, d’abord en suivant les travaux de ma mère, Henriette Moreau, bien avant l’arrivée d’Internet dans nos vies.

WebOuest
Exemple de document manuscrit de généalogie

Elle passait de longues heures dans des bibliothèques et des centres d’archives à consulter des microfilms, des fiches cartonnées, des répertoires de patronymes, des registres de naissances et de mariages. Plus tard dans sa vie, elle s’est dotée d’un ordinateur et d’un accès à Internet, ce qui a facilité son travail de recherche.

WebOuest
Extrait du cahier de généalogie d’Henriette Moreau

Aujourd’hui, la recherche généalogique est beaucoup plus conviviale grâce aux efforts des centres d’archives qui ont numérisé et rendu accessible des millions de documents au grand public et qui continuent de le faire. Alors, si vous êtes motivé à découvrir le passé de votre famille, voici les trucs et astuces que nous partage Janet La France, directrice générale du Centre du patrimoine au Manitoba, gardien du patrimoine francophone et métis de l’Ouest canadien.

Par où commencer?

Janet La France recommande d’abord de commencer avec votre famille immédiate. Posez des questions autour de vous. Qui a déjà fait de la recherche? Avez-vous accès aux documents personnels de vos ascendants? Recueillez les dates et lieux de naissance, de mariage et de décès. Ce sont des éléments de base incontournables pour construire votre arbre généalogique.

WebOuest
Photocopie d’une source primaire, le baptistaire de mon grand-père, Henri Moreau

Comment trouver de bonnes ressources et des sources fiables?

Si possible, avoir en main une source primaire comme une copie imprimée ou numérique d’un acte d’état civil ou notarié. 

Janet précise aussi qu’il existe en ligne des bases de données de confiance comme Bibliothèque et Archives Canada ou les archives provinciales en ligne :

▶︎ Manitoba

▶︎ Saskatchewan (en anglais seulement)

▶︎ Alberta (en anglais) avec quelques informations en français

▶︎ Colombie-Britannique (en anglais seulement)

▶︎ Yukon 

▶︎ Autres provinces et territoires

L’une des ressources les plus complètes pour la recherche généalogique au pays est certainement celle de Généalogie Québec, mais la consultation de ses bases de données est payante. 

Si vous cherchez des informations plus précises sur les familles originaires d’une localité en particulier, les livres d’histoire des villages sont de très bonnes sources, la plupart du temps à consulter sur place dans les bibliothèques ou dans les centres d’archives, car ils ont été rarement numérisés.

Pour avoir accès à des documents militaires canadiens, tournez-vous d’abord vers la section spéciale de Bibliothèque et Archives Canada.

Janet La France recommande aussi de faire de la recherche dans les archives des journaux comme dans le portail newspaperarchive.com (en anglais) dont le service est payant, mais où l’on trouve plus de 15 000 journaux de partout dans le monde! Grâce au Projet Peel, vous avez accès gratuitement aux archives de dizaines de journaux des Prairies canadiennes comme La Liberté.

Une note de discernement en consultant les sites comme ancestry.ca auquel l’abonnement de base est gratuit, mais limité: bien que le site soit bien documenté, certaines informations généalogiques sont fournies par des membres, donc il est plus difficile d’en vérifier l’exactitude. 

Le site FindAGrave est aussi un bon endroit pour tenter de localiser la tombe de ses ancêtres. C’est le « Wikipédia » des cimetières, alimenté par des sources secondaires, mais avec photos à l’appui.

J’espère que les conseils de Janet La France et les ressources de ce blogue vous ont motivé à consacrer vos temps libres de l’été à faire de la généalogie! Mais si la tâche vous semble trop lourde, vous pouvez commander votre arbre généalogique au Centre du patrimoine  moyennant des frais de recherche et de préparation.

WebOuest
WebOuest
Aide-mémoire des étapes à suivre pour faire de la généalogie. Source : www.shsb.mb.ca

Dans le prochain article en août, je vous proposerai différentes options pour prouver son ascendance métisse et les ressources en ligne pour trouver des ancêtres originaires de l’extérieur du Canada.

Bon été!

 

La francophonie du Nord et de l’Ouest habite sur des territoires visés par de multiples traités avec les peuples autochtones ainsi que des territoires non cédés. Ces peuples ont accueilli les premiers francophones et les ont aidés à survivre et prospérer. C'est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons la relation continue entre les peuples autochtones et les autres membres de la communauté francophone. Au-delà de cette reconnaissance, WebOuest s’engage à mettre en lumière des histoires des peuples autochtones qui habitent toujours ces terres.
WebOuest

Nouveau tirage! Du 1er au 30 novembre, inscrivez-vous à notre infolettre et courez la chance de gagner un t-shirt WebOuest! Restez informés des nouveautés!