C’est toi, c’est vous, c’est nous !
WebOuest Le patronyme Diallo, de l’Afrique de l’Ouest à l’Ouest canadien!

Le patronyme Diallo, de l’Afrique de l’Ouest à l’Ouest canadien!

Le nom de famille, tout un héritage!
Par Martine Bordeleau | 7 mai 2022
Le nom de famille joue un rôle de premier plan dans notre identité. Il nous relie à nos origines, notre culture et notre langue. C’est avec le patronyme qu’on remonte dans le temps, à la recherche de nos ancêtres, pour trouver notre place dans le monde. Le patronyme tient une place importante dans l’identité des peuples en Afrique, tout comme ici au Canada. En Afrique de l’Ouest, dans la culture peule, c’est également par le nom de famille qu’on fait l’éloge de quelqu’un. D’ailleurs le mot patronyme en pulaar se dit yettoore et signifie louanger.

Voici quelques explications d’Amadou Oury Diallo, enseignant et chercheur en littérature orale au Département de Lettres modernes à l’Université Assane Seck de Ziguinchor au Sénégal sur la place des patronymes en Afrique de l’Ouest.

WebOuest
Photo : Amadou Diallo

 

Q- Comment sont documentées les histoires des familles et des noms en Afrique de l’Ouest ?

Les histoires des familles et des noms se transmettent principalement par la tradition orale. Dans chaque famille, on raconte aux enfants les liens qui les unissent avec les autres membres de la famille (famille prise ici au sens large allant au-delà du couple, englobant beaucoup de personnes et pouvant inclure toute la lignée). Ces histoires sont aussi documentées, dans les familles des lettrés, par des récits ou des chroniques généalogiques, notamment par les érudits et surtout par les griots qui sont les véritables historiographes. Par exemple, au Foûta-Djalon, les griots élaborent, à côté de l’épopée, des récits appelés « généalogies épiques » centrés sur les grands personnages dynastiques de la théocratie.

Dans la tradition orale, l’histoire des ancêtres est racontée au cours de certains événements ou cérémonies : intronisation de rois, mariage, circoncision, etc. Elle peut aussi se dire à l’intérieur même de l’épopée qui très souvent dresse la généalogie des ancêtres des personnages épiques.

Q- Que pouvez-vous nous dire sur le patronyme Diallo?

Diallo est l’un des patronymes des Peuls, une des ethnies les plus répandues en Afrique. On dit que les quatre patronymes originels des Peuls sont : Diallo, Ba (parfois écrit Bah en Guinée), Barry, Sow (Soh). Ces noms sont identifiés aux éléments de la nature, aux quatre points cardinaux et à la robe des vaches. Diallo : feu, est, jaune ; Ba : air, ouest, rouge ; Barry : terre, nord, blanc ; Sow : eau, sud, noir. Il faut noter qu’à côté de ces noms mythiques peuls, il y en a d’autres comme Sy, Dem, Sall, Ka, Dia, Dieng, Ndiaye, Baldé, etc.

Ibrahima Diallo – du Sénégal au Manitoba

Ibrahima Diallo est une personne exceptionnelle à bien des égards. Ayant élu domicile à Winnipeg en 1984, Ibrahima fait partie des premiers Africains francophones à s’établir dans l’Ouest canadien et son engagement communautaire fait de lui une figure de proue dans l’épanouissement de la francophonie manitobaine. En plus de ses nombreuses années comme professeur et doyen à l’Université de Saint-Boniface, Ibrahima Diallo a été, entre autres, président de la Société de la Francophonie manitobaine. Professeur émérite et membre fondateur de l’Association canadienne pour l’avancement des sciences (ACFAS) et de l’Amicale de francophonie multiculturelle du Manitoba, il a aussi siégé à titre de membre et de président de nombreux conseils d’administration. Originaire du Sénégal, il est le seul consul honoraire d’Afrique francophone au Manitoba. Dans les médias, ses talents de vulgarisateur scientifique lui ont permis de contribuer à des émissions de radio et de télévision locales, à des chroniques dans l’hebdomadaire La Liberté, et plus récemment comme directeur scientifique pour un numéro spécial sur l’environnement dans la revue Sciences Mag Jr. Il a aussi participé à des émissions de télévision sur la faune réalisées par les Productions Rivard. Il nous révèle ici, avec humour, son attachement au nom de famille Diallo.

Le nom Diallo a une double importance pour moi. Non seulement mon père est un Diallo, mais ma mère aussi est une Diallo (sans lien de parenté). Quand j’étais jeune, je pensais que les parents de tout enfant avaient tous le même nom! C’est un nom très répandu en Afrique de l’Ouest : Sénégal, Guinée (la plus grande concentration de Diallo), Mali, Gambie, Burkina Faso, Niger. C’est un nom qui d’emblée identifie votre appartenance ethnique, votre langue : le pulaar est en quelque sorte une lingua franca partout dans le Sahel et au-delà.

En faisant des recherches au sujet de ma famille, j’ai appris que les ancêtres de mon père venaient du Burkina Faso et que du côté maternel, on en avait qui étaient du Mali. En fait, je suis un panafricanisé biologique.

WebOuest
Ibrahima Diallo en compagnie de ses parents et de membres de sa famille.

 

Q – Le nom Diallo a-t-il une signification particulière dans votre culture ou dans votre communauté d’origine?

Le fait de s’appeler Diallo permet une connexion, un trait d’union avec tous les Diallo des pays cités plus haut, mais aussi avec toutes les autres communautés Haal Pulaar (les gens qui parlent le Pulaar) : Des noms comme Kane, Kâ, Bâ, Sy, Sow, Sall, Ly, Dème, Niang, Barry, Baldé, appartiennent au même groupe linguistique. Et même des liens avec ceux que l’on appelle de Fulani (du Niger, du Nigéria, du Cameroun), au Tchad et même au-delà qui sont aussi des Haal Pulaar.

Les Haal Pulaar du nord du Sénégal sont appelés aussi des Toucouleurs (déformation de Tekkrour, un royaume qui avait dominé cette région).

Les Peuls sont traditionnellement des éleveurs nomades ce qui explique la dispersion de la langue pulaar à travers l’Afrique de l’Ouest (avec des sous-groupes : UrurBe, JawBe, WodaaBe, etc.) mais sont aussi sédentaires dans les régions agricoles. On trouve des Diallo dans tous ces groupes et on trouve aussi des Diallo dans presque toutes les grandes villes du monde, dont Winnipeg. Les Diallos sont reconnus comme de grands travailleurs, honnêtes, respectueux de la parole donnée et avec une très grande capacité d’adaptation.

Q- Vos enfants portent votre nom de famille – qu’est-ce que ça représente de voir votre patronyme continuer à prendre vie avec les prochaines générations?

Cela représente pour nous, parents, un élément de fierté que de voir nos enfants porter dignement le nom Diallo au point même de le transmettre à leurs propres enfants.

Nos trois enfants portent tous le nom Diallo, mais ils ont aussi des prénoms binominaux (sénégalais et canadien) pour souligner leur double appartenance. Ils ont grandi à Winnipeg, dans le contexte d’une famille mixte, dans un milieu francophone en situation minoritaire et assument pleinement leurs identités multiples. Les époux de mes filles sont tous des anglophones francophiles. Le voyage qu’on a fait au Sénégal au cours duquel ils ont rencontré toute la famille étendue des Diallo et leur a permis de découvrir des éléments marquants dans la construction identitaire de nos enfants.

Ibrahima Diallo est un conteur né. Ses anecdotes sont savoureuses et témoignent de sa personnalité attachante et de son sens de l’humour. En voici quelques-unes.

Il y a près de 30 ans, une Sénégalaise qui venait d’arriver au Manitoba m’a appelé au téléphone pour se présenter. Quand je lui ai demandé comment elle avait eu mon numéro, elle m’a dit qu’elle avait regardé le nom Diallo dans le bottin de téléphone. Et elle m’a trouvé.

En 1995, en voyage à Los Angeles, j’ai vu un monsieur qui vendait des jouets dans un marché public. Je me suis dit que ce Monsieur n’avait pas l’air d’être un noir américain. Ma fille Anna Binta voulait acheter un des jouets. Je me suis approché, et comme il m’a entendu parler français avec ma fille, il a commencé à converser en français. Et là, je lui ai demandé son nom… Ibrahima Diallo (de la Guinée)! Et il m’a dit qu’il avait pressenti en voyant ma fille qu’elle n’était pas une noire américaine, mais africaine! Elle a eu le jouet gratis!

En 2006, au cœur des Falaises de Bandiagara au Mali que nous visitions en touristes, mon épouse Lise Gaboury et moi faisions une promenade dans un petit village. Assis sous un arbre, un groupe de paysans nous regardait en bavardant et l’un d’eux m’a salué dans ma langue maternelle! J’en étais renversé. Je lui ai demandé comment il savait que je parlais le Pulaar? Il m’a dit en se frottant le dos de la main gauche avec la main droite que c’était évident, à première vue, que j’étais un Haal Pulaar! Histoire de dire : c’est dans ton sang!

WebOuest
Ibrahima Diallo et sa famille. Debout, de gauche à droite: son épouse Lise, ses enfants : Anna Binta, Aisha. Devant : Jean Bocar

LES CÉLÉBRITÉS DIALLO

Les Diallo célèbres sont nombreux dans le monde politique, mais aussi dans les arts et les sports. Dès le XVIIIe siècle, le nom Diallo fait son apparition dans les annales de l’histoire du monde avec Ayuba Suleiman Diallo, intellectuel musulman, victime de la traite des esclaves dont le visage a été immortalisé dans une célèbre peinture de l’artiste britannique William Hoare.

WebOuest
Portrait d’Ayuba Suleiman Diallo par William Hoare

Au XXe siècle, on peut citer Diallo Telli (Boubacar Telli Diallo),diplomate et homme politique guinéen, qui fut le premier secrétaire général de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) et la plus célèbre victime du régime répressif de Sékou Touré, premier président de la république indépendante de Guinée. Un des anciens premiers ministres de la Guinée se distingue aussi dans son pays, Cellou Dalein Diallo, comme leader de l’opposition du gouvernement actuel.

Les footballeurs au nom de famille Diallo sont nombreux aussi. Samba Diallo, qui jouait jusqu’à récemment pour le Dynamo Kiev, Abdou Diallo, et un autre Ibrahima Diallo, jeune espoir français qui joue en Angleterre.

Chez les femmes engagées, bien des Diallo se sont démarquées, dont la Française Rokhaya Diallo, afroféministe et autrice, et plus près de nous, Koultoumy Diallo d’Ottawa, originaire de la Guinée-Conakry.

 

La francophonie du Nord et de l’Ouest habite sur des territoires visés par de multiples traités avec les peuples autochtones ainsi que des territoires non cédés. Ces peuples ont accueilli les premiers francophones et les ont aidés à survivre et prospérer. C'est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons la relation continue entre les peuples autochtones et les autres membres de la communauté francophone. Au-delà de cette reconnaissance, WebOuest s’engage à mettre en lumière des histoires des peuples autochtones qui habitent toujours ces terres.
WebOuest

Nouveau tirage! Du 1er au 30 novembre, inscrivez-vous à notre infolettre et courez la chance de gagner un t-shirt WebOuest! Restez informés des nouveautés!