C’est toi, c’est vous, c’est nous !
WebOuest Drôle
Drôle | Photo Netflix.
Les Rocheuses

Drôle

Crever l'écran
Par Josée Thibeault | 14 mai 2022
Qu’ont en commun Ryan Murphy, Shonda Rhimes, Chuck Lorre, Alexandre Astier ou Fabienne Larouche? Ils font partie de ce nouveau type de créateurs incontournable dans le domaine de la série télé: le « showrunneur ». Aussi appelé « auteur-producteur » ou « directeur de série » en français, le showrunneur pond le concept de la série, en imagine les personnages et les grands thèmes, en scénarise les épisodes avec son équipe d’écriture, valide le casting et assure ensuite le suivi de tout le processus de réalisation et de production, afin de protéger la cohérence et l’identité de son projet. Il pose ainsi sa signature sur l’entièreté de l’œuvre.

La dernière showrunneuse à surveiller est la Française Fanny Herrero. Créatrice de la succulente série Dix pour cent (créée par France 2, puis rachetée par Netflix et titrée Appelez mon agent/Call my agent en Amérique du Nord), qui met en lumière la réalité pas toujours glamour mais pleine de rebondissements d’une agence d’acteurs parisienne, Fanny Herrero s’est taillée une solide réputation dans le milieu des industries créatives. Netflix France a su mettre à profit son talent indéniable en lui commandant une nouvelle série de son cru. Voilà comment Drôle est arrivé sur la plateforme il y a quelques semaines.

 

WebOuest
Drôle | Photo Netflix

Drôle suit le destin de quatre jeunes Parisiens qui cherchent à percer dans le milieu de l’humour en montant sur les planches de toutes les petites scènes de stand up de la ville pour partager leur univers très intime à coup de blagues et de réflexions sociales. Il y a Aïssatou, jeune maman d’une fillette de trois ans dont le mari termine sa thèse et cherche à se faire une place dans le milieu académique. Il y a Nézir, qui galère pour joindre les deux bouts et vit seul en banlieue avec son père algérien, en arrêt de travail pour des douleurs au dos qu’il soulage à grandes bouffées de cannabis. Il y a Apolline, jeune étudiante à l’École du Louvre et dont l’avenir est tracé par sa mère bipolaire, toujours en crise dans leur grand appartement haussmannien du 6ème arrondissement. Et il y a Bling, un humoriste qui a connu un certain succès au début de sa carrière mais peine à retrouver son élan. Bling gère, avec sa sœur, le restaurant vietnamien familial et le Drôle Comedy Club, où se retrouvent plusieurs fois par semaine tous nos personnages pour livrer leurs monologues humoristiques.

 

WebOuest
Drôle | Photo Netflix

Tout comme dans Dix pour cent, le charme (et le génie, ne soyons pas timides avec les mots) de la série Drôle repose sur plusieurs facteurs : une excellente distribution d’acteurs, bien que peu connus, complètement charismatiques et attachants; une écriture juste, fine et vraie, qui nous emmène dans un milieu énigmatique mais dont les intrigues et les défis sont universels: chercher à faire sa place dans le monde, en prenant la parole, en étant soi-même. Chaque personnage le fait à sa manière en traînant son bagage personnel, familial et social. Si dans Dix pour cent Herrero empruntait le monde du cinéma comme canevas pour peindre les destinées de créateurs, d’interprètes et d’agents, dans Drôle, c’est l’humour qui sert de ferment social, d’expérience collective et même parfois de catharsis, pour les personnages, comme pour nous, simple spectateur. Voilà pourquoi on s’attache tant à ces jeunes humoristes, à leurs déboires, à leur recherche de reconnaissance et d’amour.

Alors, est-ce que Drôle est drôle? Oui, c’est drôle, et bien plus.

***

_ Si ce n’est pas déjà fait, rattrapez-vous et courez regarder les 4 saisons d’Appelez mon agent sur Netflix. C’est mon plus gros coup de cœur télévisuel, toute catégorie, des dernières années. Et la série vient juste d’être reprise et adaptée dans une version britannique. À surveiller !

_ Autre série, autre « showrunneur » qu’on adore : François Létourneau. On lui doit Les Invincibles et Série noire, et il nous a aussi offert deux saisons de pur délice absurde et comique avec C’est comme ça que je t’aime. Et oui, je l’avoue : personnellement, c’est comme ça que je les aime, mes séries. Surprenantes, décapantes et touchantes. À voir sur Tou.tv.

La francophonie du Nord et de l’Ouest habite sur des territoires visés par de multiples traités avec les peuples autochtones ainsi que des territoires non cédés. Ces peuples ont accueilli les premiers francophones et les ont aidés à survivre et prospérer. C'est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons la relation continue entre les peuples autochtones et les autres membres de la communauté francophone. Au-delà de cette reconnaissance, WebOuest s’engage à mettre en lumière des histoires des peuples autochtones qui habitent toujours ces terres.
WebOuest

Nouveau tirage! Du 1er au 30 novembre, inscrivez-vous à notre infolettre et courez la chance de gagner un t-shirt WebOuest! Restez informés des nouveautés!