C’est toi, c’est vous, c’est nous !
WebOuest Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sculpture de glace

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sculpture de glace

Par Kenza Zaoui | 9 février 2022

Les 5 et 6 février, en marge des Jeux Olympiques, une compétition a vu s’affronter partout au pays dix équipes de deux sculpteurs, lors du championnat national de sculpture sur glace. 

Dans cette compétition, chaque équipe a eu un total de 20 heures et 15 blocs de glace pour réaliser une œuvre dans l’esprit des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver.

Au Manitoba, le duo de sculpteurs est constitué de Larry MacFarlane et Tom Pitt. Ils ne sont pas débutants : Larry sculpte la glace depuis près de 40 ans, après avoir découvert la technique lors de son apprentissage comme chef cuisinier. Ensemble, ils forment un tandem de choc depuis 35 ans. Ils ont même participé à trois compétitions internationales de sculpture sur glace qui se tenaient en même temps que des Jeux olympiques d’hiver : en 1998 à Nagano au Japon, en 2002 à Salt Lake City aux États-Unis et en 2010 à Vancouver.

Si comme moi vous vous demandiez ce qui différencie la sculpture de neige de la sculpture sur glace, j’ai quelques éléments de réponse pour vous. D’abord, lors de la sculpture sur glace, le bloc est de forme rectangulaire ou carrée et le sculpteur va retirer la glace pour arriver à la forme qu’il désire. En sculptant la neige, le début est le même mais au cours du travail, le sculpteur peut ajouter de la neige pour parvenir à la forme souhaitée. Enfin, au niveau compétitif, la sculpture sur neige doit être réalisée à la main. Pour la sculpture sur glace, il est nécessaire d’utiliser des outils, électriques notamment. C’est un véritable travail de précision.

Tom Pitt sculpte la glace. Photo : Kenza Zaoui

Il faut que la glace soit pure et le plus transparente possible. Pour les sculpteurs, la température idéale pour travailler est autour de moins dix degrés, avec un peu de soleil mais sans vent. 

La glace avant d’être sculptée. Photo Kenza Zaoui

À Winnipeg, cette fin de semaine, il faisait bien plus froid que cela et pas loin de dix centimètres de neige sont tombés, mais la principale qualité d’un sculpteur de neige, c’est de savoir s’adapter. Je vous laisse admirer le résultat :

La sculpture finale de l’équipe manitobaine. Photo : Kenza Zaoui.

Des sculptures de glace ont été aussi réalisées dans le cadre de la compétition à Fort Saint John (Colombie-Britannique), Lac Louise (Alberta) et Saskatoon (Saskatchewan). 

La francophonie du Nord et de l’Ouest habite sur des territoires visés par de multiples traités avec les peuples autochtones ainsi que des territoires non cédés. Ces peuples ont accueilli les premiers francophones et les ont aidés à survivre et prospérer. C'est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons la relation continue entre les peuples autochtones et les autres membres de la communauté francophone. Au-delà de cette reconnaissance, WebOuest s’engage à mettre en lumière des histoires des peuples autochtones qui habitent toujours ces terres.
WebOuest

Nouveau tirage! Du 1er au 30 novembre, inscrivez-vous à notre infolettre et courez la chance de gagner un t-shirt WebOuest! Restez informés des nouveautés!