C’est toi, c’est vous, c’est nous !
WebOuest La saison des statuettes
Les Rocheuses

La saison des statuettes

Crever l'écran
Par Josée Thibeault | 19 mars 2022
Avec les giboulées de mars arrive cette année la saison des statuettes. Remises de prix de l’industrie cinématographique et télévisuelle, galas somptueux, tapis rouges et toilettes de grands designers. Après deux ans de pandémie, le faste est de retour, pas encore tout à fait à pleine capacité, mais assez glamour pour nous donner envie de voir ces œuvres qui figurent sur les listes de nominations. Je ne ferai pas ici mes prédictions, bien des chroniqueurs s’en acquittent mieux que moi. Et puis je ne peux prétendre avoir tout vu de cette cuvée 2022. Car en plus des habituelles projections en salle s’ajoutent les multiples sorties sur les plateformes de visionnement. Les listes des nommés sont longues, les catégories se multiplient. Plus que jamais, il y en a pour tous les goûts. Rien que pour l’Oscar du meilleur film, on nous offre dix propositions, toutes aussi alléchantes les unes que les autres. J’en ai vu à peu près la moitié.

Je vous parlerai plutôt de deux films qui, selon moi, marqueront leur époque et, surtout, cette deuxième année de pandémie : Dune, de Denis Villeneuve, et The Power of the Dog, de Jane Campion. Deux véritables chefs-d’œuvre du cinéma, deux œuvres lentes et visuellement magnifiques.

WebOuest
Dune, photo de promotion

Dune 

Il l’a répété dans maintes entrevues; sans dénigrer la version culte mais bizarre de David Lynch en 1984, Denis Villeneuve rêvait de réaliser sa propre version du film Dune depuis qu’il a lu le livre de Frank Herbert à l’âge de 14 ans. Tout ce qu’a créé Villeneuve comme cinéaste, depuis ses débuts à la Course Destination Monde jusqu’à Arrival et Blade Runner, en passant par Maelström, Polytechnique ou Incendies, tout ce parcours avait pour but de lui donner les compétences, les contacts et la réputation pour s’attaquer à ce classique de la science-fiction. Et il a définitivement remporté son pari. Entouré de ses collaborateurs de toujours, dont le chef décorateur de génie Patrick Vermette, Denis Villeneuve nous emporte dans les déserts de sable de la planète Arrakis pour nous raconter le destin de Paul Atréides (Timothée Chalamet), héritier d’une grande famille de l’empire, alors qu’il s’associe aux Fremen pour tenter de contrôler la production de l’Épice, cette ressource naturelle qui mène leur monde. Première partie de ce qui sera fort probablement une trilogie, le film Dune doit être vu sur grand écran pour en apprécier toute la magnificence.

WebOuest
Dune, photo de promotion

The Power of the Dog

La dernière œuvre de l’Australienne Jane Campion (The Piano, Top of the Lake), qui rafle déjà tous les prix, est elle aussi saisissante de beauté. The Power of the Dog est une fresque visuelle, poétique et réaliste de la masculinité toxique dans une époque et un monde viscéralement machiste: celui des ranchs des plaines du Montana après la Seconde Guerre mondiale. Le récit dépeint l’emprise de l’aîné des frères Burbank sur son entourage alors qu’une veuve et son fils se joignent à leur famille. Les acteurs Benedict Cumberbatch, Kirsten Dunst, Jesse Plemmons et la jeune recrue, Kodi Smit-McPhee, sont troublants de vérité dans un jeu subtil et profond. Mention spéciale à la trame musicale envoûtante du guitariste de Radiohead, Jonny Greenwood.

WebOuest
The Power of the Dog, photo de promotion

Les autres prix en jeu

Pour clôturer la saison des statuettes, après les Golden Globes, les SAG (Screen Actors Guild Awards), les Independent Spirit Awards, les BAFTA (British Academy of Film & Television) et les Critics Choice Awards, pour ne nommer que ceux-là, la 94ème cérémonie des Oscars aura lieu le dimanche 27 mars et sera animée par le trio composé de Regina Hall, Amy Schumer et Wanda Sykes. Contrairement à la presse étrangère d’Hollywood, l’Académie a bien compris qu’il fallait miser sur la diversité pour demeurer pertinente dans un milieu aussi compétitif et foisonnant.

D’autres performances qui ont crevé l’écran cette année :

 

 

Photo en haut de page: Benedict Cumberbatch dans The Power of the Dog (photo de promotion)
La francophonie du Nord et de l’Ouest habite sur des territoires visés par de multiples traités avec les peuples autochtones ainsi que des territoires non cédés. Ces peuples ont accueilli les premiers francophones et les ont aidés à survivre et prospérer. C'est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons la relation continue entre les peuples autochtones et les autres membres de la communauté francophone. Au-delà de cette reconnaissance, WebOuest s’engage à mettre en lumière des histoires des peuples autochtones qui habitent toujours ces terres.
Inscrivez-vous à l'infolettre de WebOuest et soyez les premiers informés!