C’est toi, c’est vous, c’est nous !
WebOuest Merde… pour ton spectacle!
Photo: Azurita (Canva)
Les Rocheuses

Merde… pour ton spectacle!

Par Ingrid Broussillon | 13 mai 2022
En France, si vous allez passer un examen ou monter sur scène pour un spectacle, vos amis ou connaissances vous diront « Merde… pour ton examen! », « Merde… pour ton spectacle! » Ne soyez en aucun cas choqué. Ceux qui vous veulent de la « merde » dans ce cas, et uniquement dans ce cas, vous veulent du bien.

NB.: c’est l’équivalent de break a leg en anglais. Et là, c’est plus douloureux.

Alors d’où vient cette expression, et comment l’expliquer de manière raffinée et classe? 🙂

On sait que « merde », terme très familier, selon Le Trésor de la Langue Française signifie: «excrément de l’homme et de certains animaux». Non, ce n’est pas très classe ni raffiné jusque là… hum hum hum….

Ce petit mot très coloré et parfumé s’emploie à toutes les sauces pour exprimer différentes émotions: la surprise, la joie, la frustration, l’agacement, la colère… et même la compassion! Et dans le cas qui nous préoccupe… la chance. On le souhaite à quelqu’un qui va subir une épreuve ou un événement qui nécessite du courage.

Pourquoi, pourquoi, poooouuuurquoooiiiiii….? Il y a un peu de superstition ici, souhaiter de la chance pourrait attirer le contraire, l’échec et le malheur. Quoi de mieux que le contraire pour déjouer cette possibilité. On est jamais trop prudent, au cas où la fée Carabosse, la sorcière Baba-Yaga, la sorcière Karaba ou Maléfique seraient en train de prendre le thé pas loin et nous entendraient. 

L’origine de cette expression se trouve dans le milieu du spectacle. Au XIXe siècle, les bourgeois se rendaient au théâtre ou à l’opéra en calèche, en char ou en carrosse. Qui dit calèche dit chevaux et donc ces derniers restaient devant l’entrée, le temps que les passagers descendent du véhicule.

WebOuest
Photo: Dmitry Zvolskiy de Pexels

Ainsi, s’il y avait de la « merde » devant l’entrée du théâtre, cela voulait dire qu’il y avait des spectateurs. Beaucoup de « merde » impliquait beaucoup de chevaux, donc beaucoup de calèches donc beaucoup de spectateurs, et donc le succès!

Et voilà…

 

WebOuest
Troupe de théâtre. Photo: CasarsaGuru (Canva)

Alors maintenant que vous connaissez l’origine de cette expression vous ne serez pas choqué si on vous la sert…

Mais ATTENTION ne répondez pas en disant « Merci »… et oui, ce serait attirer la malchance… dites… « Je prends »… oui « Je prends la merde ».

Et pour conclure, connaissez-vous l’histoire du petit oisillon qui se retrouva dans de la « merde » de vache? Elle a une morale très, très intéressante. Vous pouvez la voir sur ma chaîne YouTube: Le petit oiseau, la vache et le renard.

Bon visionnement et « merde » pour tous les défis que vous aurez dans la vie!

Pssst… j’ai une petite question pour vous 😉 Que préférez-vous? Vous casser une jambe (Break a leg)?  Ou avoir de la « merde »?

La francophonie du Nord et de l’Ouest habite sur des territoires visés par de multiples traités avec les peuples autochtones ainsi que des territoires non cédés. Ces peuples ont accueilli les premiers francophones et les ont aidés à survivre et prospérer. C'est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons la relation continue entre les peuples autochtones et les autres membres de la communauté francophone. Au-delà de cette reconnaissance, WebOuest s’engage à mettre en lumière des histoires des peuples autochtones qui habitent toujours ces terres.
Inscrivez-vous à l'infolettre de WebOuest et soyez les premiers informés!