C’est toi, c’est vous, c’est nous !
WebOuest JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME AFRICAINE : UN INTÉRÊT DE PLUS EN PLUS MARQUÉ POUR CETTE CÉLÉBRATION
Photo: page Facebook La JIFA - Journée Internationale de la Femme Africaine
Les Rocheuses

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME AFRICAINE : UN INTÉRÊT DE PLUS EN PLUS MARQUÉ POUR CETTE CÉLÉBRATION

Par Jeanne Lehman | 24 août 2022
Ces dernières années, certaines organisations au Canada et dans des pays africains ont ajouté une nouvelle célébration annuelle à leur agenda: la Journée Internationale de la Femme Africaine (JIFA), afin de mettre en lumière la condition de ces femmes.

Comparée à la Journée internationale des droits des femmes célébrée tous les 8 mars à l’échelle mondiale, la JIFA est très peu connue. Elle se tient le 31 juillet de chaque année.  Cette Journée est associée à Aoua Keïta, icône du militantisme féminin au Mali. Elle fut la figure de proue de la première rencontre du 31 juillet 1962 qui a fini par donner naissance à la JIFA. Réunies à l’occasion pour créer l’Organisation panafricaine des femmes, le but des participantes à cette époque-là était d’unir leurs forces afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et à l’émancipation de la femme africaine.  

WebOuest

Un nouveau cadre de discussion

Plusieurs années plus tard, le but reste le même car même si le contexte est différent, il n’en demeure pas moins que la femme africaine fait face à des discriminations en fonction de son lieu de vie. Au Canada ou en Europe, elle est victime de racisme ou d’injustices socioéconomiques.  En Afrique c’est l’inégalité de genre, le manque d’éducation, etc.    

La JIFA est devenue pour beaucoup de femmes leaders et d’organismes féministes de la diaspora et en Afrique, un cadre d’échanges ou un instrument pour lever un coin de voile sur les réalités vécues et appeler au changement.  

À Toronto, un organisme afro-canadien dénommé Akwaba Community en est à sa deuxième célébration de la JIFA, ayant attiré ainsi l’intérêt de Radio-Canada sur le sujet. Du côté du Québec, le Regroupement des Amazones d’Afrique et du Monde (RAAM) organise aussi des festivités à l’occasion de cette Journée.  Dans les années à venir d’autres organismes pourraient se joindre à l’élan pour donner plus de poids à cette Journée au Canada. En 2016, près de 1,2 million de personnes au Canada ont déclaré être noires. Selon les chiffres de Statistique Canada publié dans le contexte du Mois de l’histoire des Noirs, la population noire a doublé entre 1996 et 2016 et représente 3,5 % de la population totale du Canada. Elle pourrait s’établir à plus de 5% d’ici 2036.

Le point qui manque à la majorité des célébrations internationales ou mondiales, c’est le manque de suivi dans la mise en œuvre des résolutions qui en ressortent, ou de ce qui devraient être des solutions. On a très souvent l’impression que le temps s’arrête jusqu’à la prochaine édition. Parfois, la seule nouveauté est simplement un nouveau thème. Mais dans le fond, le problème demeure que la situation a très peu changé. Je me demande souvent si toutes ces journées ne servent pas qu’à meubler les colonnes de l’actualité. En tant que leader communautaire, je cautionne toutes les causes associées à ces journées. Ce que je veux relever plutôt, c’est la nécessité de l’action, du changement de la part de tous les acteurs: gouvernements, organisations et individus. Nous devons aller plus loin en agissant en faveur des causes mises en relief au travers de chacune de ces Journées.

La francophonie du Nord et de l’Ouest habite sur des territoires visés par de multiples traités avec les peuples autochtones ainsi que des territoires non cédés. Ces peuples ont accueilli les premiers francophones et les ont aidés à survivre et prospérer. C'est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons la relation continue entre les peuples autochtones et les autres membres de la communauté francophone. Au-delà de cette reconnaissance, WebOuest s’engage à mettre en lumière des histoires des peuples autochtones qui habitent toujours ces terres.
WebOuest

Nouveau tirage! Du 1er au 30 novembre, inscrivez-vous à notre infolettre et courez la chance de gagner un t-shirt WebOuest! Restez informés des nouveautés!