C’est toi, c’est vous, c’est nous !
WebOuest Découvrir le pot aux roses
Les Rocheuses

Découvrir le pot aux roses

Par Ingrid Broussillon | 12 mars 2022
Mars! Le mois des droits de la femme! Offrir des roses à une femme! Mettre les roses dans un pot! L'expression qui me vient c’est “découvrir le pot au rose”…. Mais cela n’a aucun rapport avec la femme! Enfin si, un peu… Cela dépend de l’origine que l’on choisit.

En fermant les yeux et en imaginant ce qu’elle pourrait bien signifier, j’imagine un vieux pot de roses (un vase ancien) enfoui dans une grotte lointaine, qui est découvert par un archéologue… genre Indiana Jones… avec lumière et musique retentissantes… Tan tan taaannnnn!

Et vous que voyez vous?

Bon allez, ne tournons pas autour du pot, et explorons les différentes origines en deux, trois cuillères à pot 🙂 (hummm deux nouvelles expressions).

Commençons par la signification de la rose dans cette expression…

Il y a très très très longtemps, à l’époque des dieux de la mythologie grecque, Eros (cupidon pour les romains), le dieu de l’amour et de la sexualité offrit une rose, fleur qui n’existait pas à l’époque, à Harpocrate dieu du silence afin qu’il garde un secret…

Le secret est différent selon les sources. 

L’un serait pour protéger l’honneur de la mère d’Eros, Aphrodite (Vénus pour les romains), qui avait des aventures galantes.

L’autre pour ne pas qu’il dévoile les tours d’Eros (Cupidon) en tant que déclencheur d’amour passionné.

C’est à partir de là que, pendant l’antiquité, la rose devint le symbole du silence, du secret et de la confidentialité. 

Encore aujourd’hui, on trouve dans la langue anglaise l’expression « sub rosa » pour signifier « dans le plus grand secret » ou « sous le sceau du secret ».

Nous comprenons ainsi que la rose signifie le secret.

Explorons les origines possibles de l’expression…

Une origine serait associée à de la tromperie. Les amants qui avaient des aventures avec des femmes mariées, glissaient des petits mots d’amour (billet doux) sous leurs pots de fleurs au bord des fenêtres.

Le mari, un jour les découvrant, découvrait ainsi le pot aux roses.

Une autre possibilité nous vient du XIII siècle, le pot au rose désignait le récipient dans lequel les femmes mettaient leur fard à joues (appelé le rose). Les hommes qui le découvraient, découvraient ainsi le secret de leur teint magnifiquement rosé et doux. (Notez ici l’orthographe au singulier “Pot au rose”.)

Allez, partons encore plus loin… au début du moyen âge, l’eau de roses était très utilisée comme parfum et la préparation se faisait dans un pot. Le fait de découvrir le pot (soulever le couvercle du pot) laissait échapper l’odeur de la préparation.

Encore au moyen âge, une autre allusion à la tromperie des femmes. Le pot aux roses désignait la boîte dans laquelle les femmes aisées rangeaient leurs bijoux, parfums et autres accessoires de beauté. Elles y glissaient aussi, parfois, les petits mots doux et secrets de leurs aventures. Les découvrir venait à découvrir le pot aux roses.  

Une autre origine nous viendrait de la découverte du secret de fabrication du parfum à la rose. Car l’instrument de distillation utilisé pour extraire les huiles essentielles était gardé secrètement par les parfumeurs.

Et enfin, pour les alchimistes, l’expression ferait référence à la rose minérale, une poudre d’or et de mercure rappelant la mystérieuse pierre philosophale.

Je vous ai bien fait tourner autour du pot, tout de même… alors voici la signification.

L’expression découvrir le pot aux roses ou le pot au rose, signifie découvrir un secret, ou les dessous d’une affaire, une supercherie. L’expression a généralement une connotation négative, les secrets étant souvent cachés par honte ou par peur de représailles.

Et voilà… vous savez tout, tout, tout!

Naaannn, attendez… une dernière chose…

A cause de la prononciation on entend le « poteau rose » qui voudrait dire en anglais the « pink pole »! Bizarre hein? Si vous le trouvez un jour dites le moi 🙂

Les SOURCES

 

 

Photo du haut de la page: pixelshots
La francophonie du Nord et de l’Ouest habite sur des territoires visés par de multiples traités avec les peuples autochtones ainsi que des territoires non cédés. Ces peuples ont accueilli les premiers francophones et les ont aidés à survivre et prospérer. C'est dans le respect des liens avec le passé, le présent et l'avenir que nous reconnaissons la relation continue entre les peuples autochtones et les autres membres de la communauté francophone. Au-delà de cette reconnaissance, WebOuest s’engage à mettre en lumière des histoires des peuples autochtones qui habitent toujours ces terres.
Inscrivez-vous à l'infolettre de WebOuest et soyez les premiers informés!